Retour sur la soirée ERASMUS+ France/Italie/Roumanie

Pendant deux ans, un groupe d'élèves de S, ES et STMG ont participé à un projet européen, baptisé "pas de limites mais des frontières" réunissant le lycée italien J Sannazaro de Naples, le lycée roumain M Eminescu de Cluj-Napoca et notre établissement Albert Camus. A travers plusieurs matières, les élèves ont ainsi étudié les mouvements migratoires de l'antiquité à nos jours.

Après un voyage à Naples en février 2017 et à Cluj-Napoca en octobre 2017, le projet s'est clôturé lors de la visite de nos partenaires à Nîmes.

Lors de la soirée de clôture, nos élèves ont présenté le court métrage "Couvre-feu" qu'ils ont imaginé, écrit et réalisé sur ce thème tout au long de l'année avec l'aide du cinéaste Vincent Capes.

 

Roumanie:
Over the rainbow, the land of happiness / au-delà de l’arc-en-ciel – vers le monde du bonheur.
Dès le mois de novembre 2017, les élèves et l’équipe pédagogique du Lycée « Mihai Eminescu » de Cluj-Napoca, Roumanie se sont acharnés sur le travail de réflexion, de recherche et de conception, étant donné qu’ils savaient qu’il fallait présenter en mai, à Nîmes une petite pièce de théâtre pour le produit final du projet ERASMUS+ « Pas de limites mais des frontières : les mouvements migratoires de l’Antiquité à nos jours.»
On a commencé notre travail en collaboration avec un comédien du Théâtre National de notre ville, mais nous avons vite compris que des difficultés concernant la réalisation d’une pièce dont on citerait les accessoires, les décors, les costumes, le contexte local rendaient impossible la finalisation du produit dans un délai raisonnable et de manière appropriée.
Par conséquent, toute l’équipe a pris la décision de changer de cap vers un TV SHOW – Over the rainbow, the land of happiness, tout en suivant des étapes comme : rédaction du script en anglais, recherches sur internet de types de personnages et caractères illustrant les migrants de nos jours, prise d’images, sélection des clips vidéos et montage final. Le choix de la métaphore « au-delà de l’arc-en-ciel » voulait mettre en évidence le symbole de l’espérance et du passage d’une vie de misère, de souffrances et de malheur vers le rêve utopique du bonheur. Par malheur, les espoirs des gens deviennent souvent le sujet d’une malheureuse affaire ! Peut-on acheter notre félicité ailleurs, combien coûte la vie d’un être humain ?
Professeurs Ildiko et Gabriel POP

Italie:
Cling to life / s’accrocher à la vie.
Dans le contexte de notre projet Erasmus +, nous avons décidé de réaliser un livre numérique sur le thème de l'immigration, sujet clé de ce projet.
Nous avons recueilli des témoignages de nombreux migrants. Pour nous, cela a représenté une expérience très formative et nous avons compris la valeur d'entrer en contact avec différentes cultures, langues et coutumes.
Cette expérience nous a fait grandir comme citoyen du monde. Nous avons compris que c'est l'union qui fait la force et que nous ne devons pas avoir de préjugés: Pas de limites mais des frontières.

France:
Curfew / couvre-feu.
Depuis septembre 2017, 23 élèves issus de différentes filières du lycée A. Camus (PL, PES, TS) ont imaginé, écrit et réalisé un court métrage avec l'aide d'un réalisateur, Vincent Capes, traitant du thème des migrations. Cette production vient conclure le partenariat mené avec l'Italie et la Roumanie dans le cadre d'un projet Erasmus + "Pas de limites mais des frontières", débuté en 2016.
Les élèves ont pu ainsi participer à des réunions transnationales à Naples et à Cluj afin de présenter leurs différents travaux, réalisés en interdisciplinarité. A travers les différentes parties du film, nous avons cherché à dénoncer les réactions de la société face aux migrants et aux étrangers sur le principe maximaliste de la caricature, au travers de la sitcom qui apparaît dans le zapping TV.
Dans un monde en perte d'identité et dans lequel nous avons peur les uns des autres, que se passerait-il si notre rapport identitaire et nos angoisses face aux frontières s'amplifiaient au point que nous ayons peur de nos voisins, au sens propre ?