De Montaury à Albert Camus

 

 

 

 

 

Sis  au bas de la colline éponyme MONTAURY, le lycée – collège de jeunes filles qui ouvre ses portes en octobre 1959 fut construit par les architectes Renée EGER et E.F CHABANNE dans le cadre d’un vaste programme de constructions scolaires qui comportait également une douzaine de groupes scolaires primaires, les Cours Complémentaires MONT DUPLAN et REVOLUTION et le Collège Technique et Centre d’Apprentissage Camargue (futur lycée HEMINGWAY).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’abord « Annexe du Quai du Cadereau » du lycée FEUCHERES, le nouvel établissement accède à l’autonomie en devenant lycée classique et moderne de jeunes filles, lycée MONTAURY, dés la rentrée 1960.    


Le 26 février 1960, au cours d’un déplacement dans la région, le Président de la République Charles de GAULLE inaugure officiellement l’établissement

 

 

 

 

 

Très rapidement, entre 1962 et 1965, avec la nécessité d’accueillir tous les enfants des rapatriés d’Algérie, le lycée MONTAURY connait les effets démographiques de ce que l’on a appelé « l’explosion scolaire ». Son effectif atteint alors 1329 élèves.

              
En 1969, le lycée devient mixte dans le second cycle et son effectif s’élève à 1583 élèves.


En 1976 l’établissement voit les élèves du premier cycle le quitter pour rejoindre le Collège Jean ROSTAND construit route d’Ales.

 

1978 marque l’ouverture de la voie Technologique avec les séries G1, G2 et G3 très vite couronnées dans le début des années 80 par les sections de Techniciens Supérieurs ASSURANCE, Commerce International, Force de Vente qui deviendra N.R.C. et Actions Commerciales qui deviendra M.U.C. Préalablement une section professionnelle tertiaire avait été implantée.
Dans les années 90, au gré des ouvertures du lycée Philipe LAMOUR, puis Geneviève de GAULLE ANTHONIOZ, les secteurs scolaires subissent de multiples redécoupages
Le point culminant des effectifs est atteint en 2002 avec 1683 élèves et étudiants scolarisés.

En septembre 2005, par la volonté du Conseil Régional LANGUEDOC ROUSSILLON et de son président, feu Monsieur Georges FRECHE, le lycée MONTAURY devient lycée Albert CAMUS.

L’établissement qui avait entamé  une lente décroissance des effectifs en 2002 avec le départ de la S.E.P. Tertiaire  vers le lycée Professionnel G. DARBOUX, souffre  alors d’une régression rapide pour atteindre 1261 élèves et étudiants à la rentrée 2010.
Parallèlement à la baisse démographique enregistrée sur le secteur, l’ouverture du lycée Victor HUGO de Lunel, l’assouplissement de la carte scolaire et des résultats au baccalauréat décevants expliquent cette diminution rapide des effectifs.
Après 46 ans de fonctionnement le bâti montrait de sérieux signes de vieillissement. Il était grand temps de procéder à une rénovation d’envergure. C’est ce qui fut débuté en décembre 2009 avec l’ouverture d’un vaste chantier très intrusif ayant pour objet la rénovation de la partie basse de l’établissement, la mise aux normes de sécurité incendie et d’accessibilité des personnes à mobilité réduite pour tout le site, la construction d’un bâtiment neuf entièrement dédié à l’accueil des élèves des la série STL, et la requalification de la façade de l’établissement donnant sur l’avenue G. POMPIDOU.